La facturation électronique, connue sous le nom d’e-invoicing, révolutionne la manière dont les entreprises émettent, transmettent et reçoivent des factures. Elle apporte des avantages significatifs tels que la diminution des coûts et la simplification des processus administratifs.

Depuis 2020, la facturation électronique est impérative pour les entreprises travaillant avec le secteur public, utilisant la plateforme Chorus Pr. Laquelle plateforme a déjà traité près de 140 millions de factures depuis 2017. Cependant, qu’en est-il des échanges entre les entreprises privées ?

Sommaire

Généralisation de la facturation électronique entre entreprises : de quoi s’agit-il ?

Le gouvernement français annonce son intention de généraliser la facturation électronique entre toutes les entreprises assujetties à la TVA en France d’ici 2026. Cette initiative s’inscrit dans le plan de relance économique, visant à : 

  • Moderniser le système fiscal ;
  • Renforcer la compétitivité des sociétés ;
  • Et améliorer la gouvernance économique.

Le calendrier definitif de la facturation électronique précise que dès le 1ᵉʳ septembre 2026, les grandes entreprises et entreprises de taille intermédiaire devront émettre et recevoir des factures électroniques. Cette obligation s’étendra aux petites et moyennes entreprises à partir du 1ᵉʳ janvier 2027 jusqu’au 1ᵉʳ décembre 2027.

Les entreprises devront utiliser le portail public de facturation ou une autre plateforme de dématérialisation, tout en transmettant les données de facturation à l’administration fiscale. Celles-ci comprennent les données liées aux opérations non domestiques ou impliquant des personnes non assujetties.

Préparation à la facturation électronique obligatoire : comment s’y prendre ?

La transition vers la facturation électronique obligatoire nécessite une adaptation significative des outils, des processus et des compétences des entreprises. Pour réussir cette transformation, voici quelques étapes recommandées :

  • Se familiariser avec la réglementation et les modalités techniques de la facturation électronique ;
  • Évaluer son système de facturation actuel et déterminer les besoins d’amélioration ;
  • Sélectionner un logiciel de ged approprié à son activité ;
  • Former ses collaborateurs à l’usage de la facturation électronique et sensibiliser les partenaires commerciaux ;
  • Tester et valider le logiciel de gestion avant son déploiement ;
  • Contrôler la qualité des factures électroniques envoyées et reçues.

Choisir judicieusement sa solution de GED : une étape cruciale !


Le choix d’une solution de gestion électronique de documents (GED) appropriée est essentiel pour la réussite de la facturation électronique. Une GED bien adaptée favorise des processus simplifiés et assure la conformité réglementaire. Surtout, cela facilite l’intégration avec les systèmes en place.

De même, adopter une application de GED bien conçue permet une transition fluide vers la facturation électronique. Cela  améliore l’efficacité opérationnelle et renforce la collaboration avec les partenaires commerciaux.

En outre, une solution de GED bien choisie offre une gestion sécurisée des documents, protégeant ainsi les données sensibles. La possibilité d’une personnalisation poussée selon les besoins spécifiques de l’entreprise est également un aspect crucial. Opter pour une solution de GED éprouvée garantit une gestion documentaire robuste, indispensable dans le contexte évolutif de la facturation électronique.

En résumé, la généralisation de la facturation électronique en France est incontestable, se concrétisant graduellement dans les années à venir. Il est donc judicieux pour les entreprises d’anticiper cette évolution et de tirer parti des avantages de la dématérialisation des factures. Pour plus d’informations, veuillez consulter les sites impots.gouv.fr ou economie.gouv.fr.