Garantir une bonne isolation à son habitation est avant tout un geste écologique. Mais cela permet aussi de faire d’importantes économies. En effet, une bonne isolation thermique empêche la déperdition de chaleur. Pour mesurer la performance d’un isolant, il faut se référer à sa conductivité thermique. Dans cet article, découvrez comment mesurer la conductivité thermique d’un isolant.

Qu’est-ce que la conductivité thermique ?

Représentée par la valeur lambda, la conductivité thermique d’un isolant désigne sa capacité à faire passer la chaleur. Concrètement, c’est la quantité de chaleur cédée par le matériau pendant une durée définie en tenant compte de son épaisseur ainsi que de sa surface.

Il convient de rappeler que la conductivité thermique d’un matériau représente une valeur fixe du matériau. En d’autres termes, elle n’est pas modifiable. Plus cette valeur est réduite, plus le matériau est considéré comme un isolant performant. Le choix d’un bon matériau isolant est lié à divers facteurs. Le mieux serait d’opter pour celui disposant d’une faible conductivité thermique et d’une résistance élevée. Cette dernière dépend essentiellement de la couche d’isolant.

Mesurer la conductivité thermique d’un isolant : quel appareil utiliser ?

Pour mesurer la conductivité thermique d’un isolant, il est préférable d’utiliser des appareils de mesure spécifiques. Qu’il s’agisse d’un usage direct ou indirect, son utilisation permet de savoir si le matériau est un bon isolant ou non. Grâce à des sites spécialisés comme www.ribori-instrumentation.com, vous avez accès à une multitude d’appareils servant à mesurer la conductivité thermique d’un isolant, afin de déterminer la valeur correctement.

appareils pour mesurer la conductivité thermique d'un isolant

Les appareils de mesure directe

Pour connaître la conductivité thermique d’un isolant, vous pouvez recourir à la méthode du fil chaud. C’est un procédé très précis pour mesurer la conductivité thermique des isolants. L’appareil est capable de mesurer la conductivité thermique de petits volumes de pâte ou de liquide en moins de 3 secondes.

Autre technique à exploiter : la méthode Hot Disk. Également appelée méthode par source plane transitoire, elle proportionne la conductivité thermique des solides, des liquides, des poudres et des pâtes. Elle se distingue par sa robustesse.

En ce qui concerne la méthode fluxmétrique, elle s’utilise surtout dans le secteur du bâtiment. Elle permet de mesurer la conductivité et la résistance thermique des matériaux d’isolation ou de construction.

Enfin, la méthode de source linéaire transitoire, elle, s’avère efficace pour connaître la conductivité thermique des sols, des roches et des bétons. Ce procédé figure parmi les plus populaires. Il s’utilise particulièrement dans le domaine de l’industrie géotechnique.

Les appareils de mesure indirecte

Pour mesurer indirectement la conductivité thermique d’un isolant, vous pouvez utiliser un dilatomètre. Cet appareil détermine la dilatation linéaire d’un élément en fonction de la température.

Pensez aussi à investir dans un diffusivimètre qui exploite la technologie Flash. Il permet de mesurer la diffusivité thermique des solides. Il calcule la grandeur physique qui caractérise la capacité d’un matériau à diffuser la chaleur.

Autre appareil de mesure utile : le calorimètre. Il sert à mesurer la chaleur spécifique. Si le calorimètre Calvet affiche une température allant de + 30 °C à + 300 °C, le calorimètre différentiel à balayage supporte, quant à lui, une température de – 170 °C à 1000 °C.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here